Ce samedi 15 octobre 2016 est une date qui marquera dans l'histoire du Togo et de toute l'Afrique.

Réunis à Lomé, les chefs d'Etat et de gouvernement africains se sont mis d'accord pour protéger les espaces marins, les laver de toutes les délinquances et les faire contribuer au bien-être collectif de l'humanité.

Ce sommet de l'Union africaine doit beaucoup à la ferme volonté du président togolais Faure Gnassingbé qui en a pris l'initiative et a avec sagacité dirigé la rédaction du texte dont vient d'accoucher la conférence de Lomé, se dépensant sans compter, allant convaincre les réticents et réchauffer l'ardeur des partisans.

En veillant à la parfaite organisation de ce Sommet de l'UA, il a permis l'adoption du texte à une très forte majorité. Ce n'était pas chose facile. La charte sera contraignante et obligera les états à mutualiser leurs efforts pour la protection de la sécurité et de la sureté maritimes.

Le succès du Sommet marque le retour du Togo dans la cour des grands. Il montre que le Togo dans l'unité est capable du meilleur.

Il restera à présent à parfaire l'exécution de la Charte et à veiller à son application effective.

Les articles liés

  • 1