Togo - Décembre 2016 

L'agriculture togolaise va mieux, c'est une évidence et le PNIASA a été déterminant dans la relance du secteur malgré ses imperfections.

Une mission de la Banque mondiale et du FIDA vient d'achever une étude d'évaluation et d'impact du programme national d'investissement agricole et de sécurité agricole (PNIASA).
Le programme comprend plusieurs volets distincts, le Projet d'appui au secteur agricole (PASA), le Projet d'appui au développement de l'agriculture au Togo (PADAT) et le Programme de productivité agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO) et le projet de promotion de l'entrepreneuriat rurale (PPER).Les experts ont noté dans l'ensemble de bons résultats.
Les productions de maïs et de riz sont en hausse, respectivement +80% et +19% et les agriculteurs disposent de nouveaux équipements leur permettant d'améliorer les rendements.
La relance du secteur est aussi synonyme d'emploi nouveaux et d'amélioration des rémunérations.
L'agriculture représente 40% de la création de richesses et compte pour 20% des ressources à l'exportation.
Le PNIASA est destiné à améliorer la productivité, la qualité et la rentabilité.
Le ministre de l'Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, veut aller plus loin en évoluant d'une agriculture familiale de subsistance, à une agriculture commerciale.
L'objectif est de parvenir à la création d'unités de transformation en partenariat avec le secteur privé.
Des projets sont en cours de réalisation dans le domaine de l'aviculture et de la production d'huile de palme.
Autre piste, la mise en valeur de produits bio afin de répondre à la demande occidentale.
Ainsi, le Togo va développer l'activité fonio, une céréale riche en protéine, en fibres, en fer, en calcium et sans gluten. Sa consommation est fortement recommandée aux diabétiques.

Les articles liés

  • 1